Connect with us

Lifestyle

Je me marie dans une semaine, comment protéger mon conjoint en cas de souci ?

Je me marie dans une semaine, comment protéger mon conjoint en cas de souci ? 9

Le mariage est sans aucun doute la meilleure formule pour protéger votre conjoint en cas de souci. Si le grand jour est planifié, vous pouvez donc être en partie rassuré. Cependant, une surprise n’est jamais impossible, et il peut être utile d’anticiper cette protection même quelques jours avant votre mariage. En effet, dans l’attente de votre union, votre conjoint ne dispose d’aucun droit vis-à-vis de votre héritage ou des conséquences d’un potentiel décès. De plus, il n’est pas inutile de la consolider pour l’avenir, y compris au-delà de votre mariage. Vous souhaitez prendre vos dispositions dès aujourd’hui, sans attendre le grand jour ? Faisons un tour d’horizon des solutions qui existent pour protéger votre conjoint. Si vous souhaitez plus d’informations, nous vous conseillons ensuite un site spécialisé comme Odella par exemple.

Protéger votre conjoint en faisant un testament

À quelques jours de votre mariage, le testament olographe est le seul document qui peut impliquer votre conjoint dans votre succession, car ni le PACS ni le concubinage ne permettent de protéger un couple. Si sa rédaction est possible seule depuis chez vous, le testament olographe doit tout de même respecter un certain nombre de règles.

En premier lieu, il doit toujours être écrit à la main et non être tapé sur un ordinateur, sous peine de ne pas pouvoir prouver son origine et sa véracité. De même, le testament olographe doit être daté et signé, en comportant notamment le jour, le mois et l’année de rédaction.

Pour le reste, il n’y a pas vraiment de formalisme à respecter, même s’il convient de toujours être précis. Cela vaut par exemple lors de l’énumération des différents noms et prénoms de vos bénéficiaires, ainsi que de leurs dates de naissance et liens de parenté. Également, il est préférable de toujours d’écrire les biens et objets légués, afin qu’aucune confusion ne soit possible.

Veillez à conserver votre testament dans un lieu sûr, en évitant par exemple de le cacher chez vous ou de le laisser en évidence. Vous pouvez le confier à une personne de confiance ou même le déposer chez un notaire, qui se chargera de le faire répertorier au fichier des dispositions des dernières volontés.

Protégez votre conjoint en souscrivant une assurance décès

L’assurance décès est une forme d’assurance vie, même s’il ne s’agit pas réellement d’un contrat épargne. L’intérêt de cette solution est avant tout d’assurer l’avenir de vos proches, et notamment de votre conjoint, grâce au versement d’un capital ou d’une rente après votre décès.

Il existe différents contrats lorsqu’on parle d’une assurance décès :

  • le contrat temporaire, qui comporte une limite dans le temps et ne s’applique que pour la période prévue ;
  • l’assurance décès entière, à durée indéterminée, et qui ne prend fin qu’au décès de l’assuré.

Un tel contrat permet donc de protéger votre conjoint, aussi bien avant votre mariage qu’après celui-ci, et en sachant que le montant du capital peut lui être entièrement reversé.

Plus vous souscrivez tôt une assurance décès, moins vos cotisations sont élevées. En d’autres termes, l’anticipation est la règle d’or en la matière, d’autant plus que pour couvrir un capital intéressant, un certain nombre d’années de cotisation doivent être respectées.